Tome XVII –  Années 1936-1955

Auteurs

Titre – Brève description

Pages

M. Albert SIDOISNE

Evocation, d’après « L’histoire de la Congrégation de Saint-Maur », de Laumer le Grand, bénédictin, né à Châteaudun, profès aux Blancs Manteaux, le 14 Avril 1630, et mort à Saint-Denis, le 16 Juin 1676

2

M. Maurice JUSSELIN, Archiviste d’Eure et Loir

Le cahier du Tiers Etat de Châteaudun, pour les Etats Généraux de 1789, rédigé le 4 Mars 1789 et les jours suivants, d’après le cahier des bailliage de Blois et de Romorantin, composé de cinquante cinq articles précédés d’un préambule, intitulé « Demandes, plaintes et doléances des habitants de la ville de Châteaudun » ; rappel historique sur la perte des deux exemplaires authentiques (l’un a été brûlé lors de la journée du 18 Octobre 1870, et l’autre a été considéré comme définitivement perdu) et analyse comparative avec d’autres documents existants ; publication du cahier des bailliages de Blois et Romorantin, pour la partie concernant Châteaudun

3-22

M. l’abbé Charles MAUGARS

Communication, donnée le 29 Octobre 1935, lors de l’Assemblée Générale, au sujet du don fait à la Société Dunoise, du monumental ouvrage, de Monsieur le comte Adrien de Tarragon, édité à 100 exemplaires, consacré à l’histoire de sa famille, depuis son installation dans le Dunois, en 1425, et source de grande richesse pour l’histoire dunoise

23-26

Signalement, de la remise à la Société Dunoise, d’un tirage à part, du « Journal de campagne, de Jean-Rémy de Tarragon », grand père du comte Adrien de Tarragon, major de la division Dillon, concernant le siège de Savannah, en 1779, lors de la guerre de l’Indépendance américaine, publié dans le Carnet de la Sabretache (septembre, octobre, novembre et décembre 1935)

26

M. Henri BAUDET

Notes dunoises :
– sur une lettre de Victor Hugo, initialement adressée à ses confrères de la Société des Gens de Lettres, le 30 Octobre 1870, dans le but de glorifier en une même pensée, Paris et Châteaudun, et en leur demandant de donner le nom de Châteaudun, à l’un des canons fabriqués pour la défense de Paris, en souvenir du 18 0ctobre 1870 ;
– cette lettre allait être offerte à la Société Dunoise, par la Société des Gens de Lettres

26-27

M. Henri BAUDET

Notes dunoises (suite) :
– le numérotage des maisons à Châteaudun ;
– à propos du phénix qui surmonte la fontaine de la place du 18 Octobre ;
– une glacière au château ;
– les marronniers du mail ;
– l’eau à Châteaudun

28

M. l’abbé Charles MAUGARS

Communication donnée à l’Assemblée Générale de la Société Dunoise, le 29 Octobre 1935, sur l’étude historique de Monsieur Paul Deslandres, conservateur honoraire à la Bibliothèque de l’Arsenal, intitulée « Les sources manuscrites de l’histoire ecclésiastique gallicane dans les bibliothèques publiques de France », publiée dans la Revue de l’Histoire de l’église de France (Avril-Juin 1935) étude dans laquelle une place d’honneur a été réservée à la Bibliothèque municipale de Châteaudun, en raison de certains documents rares et précieux qu’on y rencontre

31-32

Messieurs Albert SIDOISNE et Henri BAUDET

De quelques « grognards » de l’Empire, originaires du Pays Dunois :
– Jacques Vincent Deniau (Châteaudun) ;
– François Martin Thurellier (Conie-Molitard) ;
– Alexandre Vincent Bourgeois (Châteaudun) ;
– Jean-Léopold Honoré Dauger (Châteaudun) ;
– Louis Coursimault (Langey) ;
– Honoré André Lejeune (Bonneval), lequel deviendra bibliothécaire de la ville de Chartres ;
– Michel-Honoré Salmon (Bonneval)

33-40

M. Pierre LEFÈVRE-PONTALIS

L’habergement d’Aunoy (Aulnay), commune de Saint-Christophe en Dunois :
– déchiffrage de trois chartes datées de Mai 1351 et du 6 Mars 1397, révélant les noms de plusieurs seigneurs, bien connus en Pays Dunois, au milieu du XIVème siècle, tels que Biseau, de Marvillier, de Beauvillier, de Courcillon, de Mémillon, de Lyouart dit de Varize, de Membrolles, de Marcilly et Estrivard

41-52

M. le chanoine Sylvain VERRET

Communication de notes intéressantes, recueillies par un témoin oculaire, sur la période révolutionnaire à Châteaudun, et notamment, sur certains évènements qui se sont passés dans l’église Sainte-Madeleine

54

M. l’abbé Charles MAUGARS

Hommage à Monsieur le chanoine Verret, vice-président de la Société Dunoise, décédé le 27 Mars 1936 :
– biographie et bibliographie (recensement de 40 publications)

59-83

M. le comte Paul de LEUSSE

Un épisode de la guerre d’Indépendance américaine, d’après les souvenirs de Charles Edouard Victurnien Colbert, comte de Maulévrier, époux de la petite-fille de Malesherbes, châtelain de Montboissier, officier de marine, commandant la corvette « La Guêpe », échouée le 13 Février 1781, sur le Banc de Matchapungo, l’une des îles de la côte est de la Virginie, décédé à Paris, le 2 Février 1820

88-95

M. L. FULGENCE BOURGEOIS

D’un « grognard » de l’Empire, originaire de Saint-Denis les Ponts :
– Pierre Bourgeois, nommé en 1813, brigadier des gardes champêtres du canton de Châteaudun, puis, vers 1817, préposé au magasin à fourrage pour la garnison, chapelle du Champdé

86-87

M. Henri BAUDET

Notes dunoises :
– « Rondel » en l’honneur de Charles d’Orléans, père de Louis XII et oncle de François Ier, poésie écrite par un dénommé Robertet (peut-être Jehan Robertet, secrétaire du Roi, en 1492)

84

M. Rossard de MIANVILLE

Généalogies dunoises :
– les Boeste et les Tuault, deux anciennes familles dunoises, respectivement originaires de Douy et de Saint-Lubin d’Isigny, commune de Marboué

96-108

M. Henri BAUDET

Les troubles causés par la cherté du blé et du pain, à Cloyes, en Février 1847 :
– la campagne dunoise, envahie en raison de la disette, par des groupes de mendiants et d’ouvriers affamés, accourus avec l’intention de s’en prendre à la population des villes

109-115

M. Maurice JUSSELIN

Origines des noms de lieux :
– Cormainville et Cloyes en Eure et Loir

116-118

M. l’abbé Charles MAUGARS

Excursion de la Société Dunoise, le Mardi 30 Juin 1936, vers le Vendômois et les lacets de la vallée du Loir :
a) – compte-rendu de la journée (ruines du château de La Gaudinière ; chapelle de La Grande Borne, mausolée de la famille de La Rochefoucauld ; château de Courtanvaux, propriété des Montesquiou-Fezensac et ancienne demeure de Louvois ; château et église de Poncé ; château de Bénéhart ; la forêt de Bercé et ses très vieux chênes ; château du Lude ; collégiale Saint-Martin de Trôo ; église Saint-Genest et donjon de Lavardin ;
b) – dissertation sur les moyens de développer le dynamisme de la Société Dunoise grâce à l’accueil de nouveaux sociétaires et avec la mise en place d’autres activités culturelles

125-138

M. Maurice JUSSELIN

Révocation d’un sceau dunois, au temps de Jeanne d’Arc (1429) :
– l’écuyer Alaure de Saule, lieutenant de Florent d’Illiers, capitaine de Châteaudun, demande à ce qu’il soit procédé à l’annulation de droit, dès le Jeudi 26 Mai 1429, de tout acte revêtu de son sceau d’armes, lequel venait d’être perdu par Thévenin Binde

141

M. Maurice JUSSELIN

Les enseignes des anciennes habitations et auberges de Châteaudun
(2ème partie)

142-148

M. Albert SIDOISNE

Réparations et embellissements aux églises de Bonneval durant le XVIème siècle :
– Notre-Dame, Saint-Sauveur, Saint-Jacques, Saint-Michel et Abbaye de Saint-Florentin

151-171

M. Albert SIDOISNE

Jean Le Crestienné et la maison du « Cheval Blanc » à Orléans, en réponse aux observations de Monsieur Soyer, de la Société archéologique et historique de l’Orléanais

M. Faustin FOIRET

Un prisonnier d’état au château de Châteaudun :
– Michel de Marillac (sa famille, sa vie publique et sa vie privée, son séjour à Châteaudun, sa maladie et sa mort)

174-188

M. Maurice JUSSELIN

Les enseignes des anciennes habitations et auberges de Châteaudun
(3ème et dernière partie)

189-191

M. l’abbé Joseph BOUARD

Essai d’accord à Châteaudun, entre Henri III et le duc de Mayenne (Avril 1589)

192-193

M. l’abbé Joseph BOUARD

Mondousset (paroisse de La Chapelle du Noyer), en 1742, alors divisé en deux domaines, dont celui de la ferme, propriété de Maître Fédé, conseiller du roi, en l’élection de Châteaudun, habitant rue de la Cuirasserie, paroisse de La Madeleine

194-196

Mention d’un don fait à la Société Dunoise, le 27 Avril 1937, par l’abbé Augis, lors de l’Assemblée Générale : tirage d’une pièce d’archives « Accord du 20 Août 1408, entre la duchesse d’Orléans et les habitants de Châteaudun, au sujet des clefs de la ville »

198

M. Henri BAUDET

Notes dunoises :
– une manière d’honorer la mémoire de Marcel Proust, à l’exemple du village de La Haye Descartes, pour qu’Illiers puisse s’appeler à l’avenir Illiers-Proust

198

M. le chanoine Justin AUGIS, curé doyen de Terminiers

Episodes et récits anecdotiques dunois aux XIVème et XVème siècles, d’après le registre de Maître Jean Farineau, notaire du comté de Dunois, curieuse étude de mœurs, sur la vie, le caractère, les mœurs et les usages, à la fin du Moyen Age
(1ère partie) :
a) – attaque à main armée, en avril 1356, du fils de Geoffroy de Loarville, contre Jean de Cloyes ;
b) – Perrin Beaufilz, habitant de Tripleville, mari meurtrier, de sa femme Jehannete, vers 1374 ;
c) – meurtre d’un prêtre, Messire Jean Méresse, curé de Saint-Denis de Curtines, en 1387, par Simonnet de L’Aubespine, demeurant à Bonneval

199-202

M. le chanoine Justin AUGIS, curé doyen de Terminiers

Episodes et récits anecdotiques dunois aux XIVème et XVème siècles, d’après le registre de Maître Jean Farineau, notaire du comté de Dunois, curieuse étude de mœurs, sur la vie, le caractère, les mœurs et les usages, à la fin du Moyen Age
(2ème partie) :
d) – suites meurtrières d’une coutume plaisante, alors pratiquée à Saint Pellerin, en Mai 1381, par Pierre de Choue, tueur de Jehan Piche ;
e) – guet-apens et détrousse, en Septembre 1412, de Richard de Bracquemont, maître des requêtes du Dauphin, et maître de Saint-Ladre de Châteaudun, par Jacques de Beauxoncles, chevalier du pays vendômois ;
f) – rapt de deux étudiants, le lendemain de Pâques de l’an 1412, à l’ostel parisien de maistre Boyvin d’Oinville, les jeunes Jean et Nicolas Gaubert, fils de Philippe Gaubert, demeurant à Châteaudun, procureur et conseiller de Charles d’Orléans, par Louis de Villeneuve, écuyer, séquestrés près de 15 jours dans le château de Bullou

202-204

M. le chanoine Justin AUGIS, curé doyen de Terminiers

Episodes et récits anecdotiques dunois aux XIVème et XVème siècles, d’après le registre de Maître Jean Farineau, notaire du comté de Dunois, curieuse étude de mœurs, sur la vie, le caractère, les mœurs et les usages, à la fin du Moyen Age
(3ème partie) :
g) – meurtre de Piéret Cardon par Jacotin de Renty, seigneur de Montigny-le-Gannelon, et Jean de Vrac, son varlet, le vendredi 1er Octobre 1417, amené agonisant au lieu de Villemor, chez un nommé Fouet ;
h) – incidents et accidents, au cours desquels ledit Jean Loireau, en tirant une flèche du fonds des vieux fossés, devant Saint-Valérien, en Février 1420, allait blesser mortellement Jehan de La Roiche, dit Chalucet, de même que l’aventure, arrivée à Etienne Estevenot, riche bourgeois de Châteaudun, blessé le 5 Octobre 1423, par Jacques Babot, prieur de Bouche d’Aigre

205-206

M. le chanoine Justin AUGIS, curé doyen de Terminiers

Episodes et récits anecdotiques dunois aux XIVème et XVème siècles, d’après le registre de Maître Jean Farineau, notaire du comté de Dunois, curieuse étude de mœurs, sur la vie, le caractère, les mœurs et les usages, à la fin du Moyen Age
(4ème et dernière partie) :
i) – répression du libertinage, où Jaquète, fille de Guillaume Le Breton, reconnaît, par devant le gouverneur de Châteaudun, le 23 Octobre 1384, que les relations charnelles qu’elle a eues, avec Jehannin Guérin, ont été librement consenties ;
j) – diffamation d’un prêtre, messire Vincent Labbé, frère condonné à la maladrerie de La Ferté Villeneuil, injustement accusé, en Avril 1418, par Thévenine Ameline, de La Chapelle du Noyer

206-208

M. Henri BAUDET

Eugénie Emma Valladon, plus connue sous le nom de Thérésa (1857-1915), née à La Bazoche-Gouët, célèbre chanteuse de café-concert, de la Belle Epoque

209-210

M. Alfred LACOSTE

Le Forgeron de Châteaudun, légende du fournisseur d’armes à l’armée de la Loire, lors de la guerre de 1870, par analogie avec le drame de Monsieur Frantz Beauvallet, représenté pour la première fois à Paris, le 8 Janvier 1871, à l’Ambigu Comique

211-212

Monsieur Georges ACKERMANN

Quelques remarques sur la faune dunoise :
– albinisme de certains sujets ornithologiques et rencontre entomologique d’un essaim de cantharides, dans les bois de Saint-Martin à Saint-Denis les Ponts

212

M. l’abbé Charles MAUGARS

Mention, lors de l’Assemblée Générale du 27 Juillet 1937, d’un don consenti par Monsieur Georges Ackermann, au profit de la Société Dunoise, consistant en un lot de débris de porcelaine de Châteaudun, provenant de la salle basse aux deux colonnes, du château, se trouvant à gauche du puits carré, sous la terrasse

214

Excursion de la Société Dunoise, le 6 Juillet 1937, vers la vallée de l’Avre :
– Villebon (château et ancienne collégiale de Madame Sainte-Anne) ;
– La Ferté-Vidame (ruines de l’ancien château et église) ;
– Verneuil-sur-Avre (les églises Sainte-Madeleine et Notre-Dame, l’abbaye possédant le reliquaire contenant le bras de Saint-Avit, travail d’orfèvrerie du XIIème siècle, la Tour Grise) ;
– Condé-sur-Iton (château) ;
– Tillières-sur-Avre (église) ;
– Montigny sur Avre (château et souvenir de Mgr de Montmorency-Laval, vicaire apostolique de la Nouvelle France) ;
– Montluel (château et ancien manoir)

215-224

M. Faustin FOIRET

Nécrologie :
– le lieutenant-colonel comte Adrien de Tarragon, décédé à Paris, le 13 Juillet 1937, auteur de la précieuse généalogie consacrée à l’histoire de sa famille

225-226

M. Faustin FOIRET

Notes dunoises :
– en souvenir d’Auguste Desbans, ancien pharmacien de Châteaudun, qui fut l’un des fondateurs de la Société Dunoise, bibliophile et collectionneur, mort à Paris, le 30 Mai 1904 ; l’un de ses petits fils, René Tournès, devint le premier attaché militaire français à Berlin, ayant permis après la première guerre mondiale, la reprise de relations diplomatiques entre la France et l’Allemagne

226-227

M. Faustin FOIRET

« Le jeune et beau Dunois » :
– une gracieuse romance du Second Empire, longtemps réputée, pour avoir été l’oeuvre de la reine Hortense

227

M. Maurice ROSSARD de MIANVILLE

Quelques notes recueillies dans les Archives d’Eure et Loir, venant compléter l’article d’Alfred Lacoste, sur les enseignes des anciennes habitations et auberges de Châteaudun

228

M. l’abbé Charles MAUGARS

Nécrologie :
– Monsieur Henri Lecomte, ancien maire de Courtalain et trésorier de la Société Dunoise pendant de nombreuses années, décédé le 20 Février 1938 ;
– hommages qui lui ont été successivement rendus, par Messieurs Fernand Mitton, député-maire de Courtalain, Louis Esnault, architecte des Monuments Historiques, et Bellier, directeur de l’Office des combattants, mutilés et pupilles du département de la Seine

231-237

M. le chanoine Justin AUGIS,

Bois-Ruffin au XVème siècle, une forteresse tombée, dès Septembre 1417, aux mains des Bourguignons :
– relation de divers épisodes relatifs aux français, qui y furent faits prisonniers des anglais ;
– siège de Bois-Ruffin, engagé le 6 Juin 1421, par les troupes de Charles VII, et de nouveau rendu au commandement de nos armées royales, le Samedi 14 Juin 1421 ;
– étude agrémentée de deux dessins de Monsieur Germain Pohu

238-240

M. le chanoine Justin AUGIS,

Variation du pouvoir des monnaies au début du règne de Charles VII :
– la pratique de l’avilissement des monnaies par l’autorité royale, afin de remédier au triste état des finances du royaume, après une longue période de guerres ;
– les terribles conséquences de cette pratique, pour le pays dunois, après 1419, au niveau de ses échanges économiques

241-248

M. l’abbé Charles MAUGARS

Hommage à un helléniste distingué, décédé à Paris, le 24 Février 1938, et appartenant à une famille dunoise :
– le père Adhémar d’Alès, ancien président de la Société des Etudes Grecques, et doyen honoraire de la Faculté de théologie l’Institut Catholique de Paris

251

M. le chanoine Justin AUGIS,

Les contrats d’apprentissage à Châteaudun au XIVème siècle, fruit des droits et des privilèges de différentes corporations de métiers (pelletier, maréchal-ferrant, serrurier, chaudronnier, tailleur de pierre, maçon, teinturier, charron, tanneur, ouvrier en cire, maître imagier, charpentier, drapier, couturière, apprenti foulon, boucher)

252-259

Monsieur Georges ACKERMANN

L’aurore boréale du 25 Janvier 1938, exceptionnel phénomène atmosphérique, qui a pu être observé à Châteaudun, depuis le Mail, entre 18 H 30 et minuit, ainsi qu’à Frazé, grâce à Monsieur Brossard, correspondant de l’Observatoire National Météorologique, qui en a publié un compte-rendu dans la presse départementale

259-260

Madame Eliane GREUZE

« Réminiscence », poésie nostalgique sur la jeunesse et les premiers émois amoureux d’une jeune femme

261

M. L. FULGENCE BOURGEOIS

Notice sur Péringondas (de Pierre Gondard, patronyme du hameau), village dépendant de la paroisse Saint-Valérien de Châteaudun, longtemps réputé par ses vignes et la présence d’un vieux pressoir, dénommé également terroir de Maluze ou de Maluzeau

262-264

M. Alfred LACOSTE

L’Hôtel de la Place à Châteaudun (devenu « Hostellerie du Château »), et les souvenirs de l’ambulance irlandaise du docteur Baxter, qui s’y était établi, laissant ici quelques émouvantes reliques de la journée du 18 Octobre 1870, hélas détruites lors des travaux de rénovation, entrepris, dès 1922, par le nouveau propriétaire des lieux, Monsieur Sanders

268

M. Maurice ROSSARD de MIANVILLE

La seigneurie de Viviers, paroisse de Saint-Hilaire sur Yerre, étude historique, d’après les minutes des notaires de Châteaudun, pour compléter le travail publié par l’abbé Peschot, dans la série des Archives Historiques du Diocèse de Chartres :
– éclaircissement au sujet de l’épître dédicatoire pour le poème « Nympha Vivaria », adressée en 1604, par Augustin Costé, seigneur de Viviers, à son illustre protecteur, premier président au Parlement de Paris, Mgr Achille de Harlay

269-284

M. Maurice JUSSELIN

La prétendue papeterie de Courtalain en Eure et Loir, pendant la Révolution, et la fabrication du papier destiné à l’impression des assignats, par suite d’une erreur typographique, ayant entraîné la confusion, avec le site de Courtalin, en Seine et Marne

284

Nécrologie :
– Monsieur Pierre-Antonin Lefèvre-Pontalis, ancien secrétaire d’ambassade, ministre plénipotentiaire et propriétaire du château de l’Aulnay, commune de Saint-Christophe en Dunois, décédé à Lausanne, le 19 Juin 1938

285-286

M. Bernard LECOMTE

Un souvenir de sir Austen Chamberlain, frère aîné du premier ministre d’Angleterre, d’après son ouvrage, intitulé « Seen in passing », dont le Sunday Times du 18 Juillet 1937, a publié de larges extraits, notamment celui de son passage à Châteaudun

286-287

M. Albert SIDOISNE

Dom Jean-Baptiste Morenne, écrivain bénédictin, inconnu des auteurs de l’histoire littéraire de la Congrégation de Saint-Maur :
– né à Rennes, le 28 Janvier 1729, prieur des abbayes de Saint-Calais du Désert, de Saint-Martin de Séez, du Bec et de Saint-Florentin de Bonneval, Dom Morenne, se montra un ardent partisan de l’étroite observance de la règle, face à une minorité de novateurs, plus enclins à l’esprit de relâchement au sein de la Congrégation de Saint-Maur, et mourut au village de Montboissier, le 28 Avril 1791

288-308

M. L. FULGENCE BOURGEOIS

Péringondas, 21 Décembre 1870 :
– contribution de guerre imposée à la population de ce hameau de Châteaudun, par l’armée prussienne du général de Bredow, malgré la protestation écrite de Monsieur Lumière, maire de la ville

308

M. l’abbé Charles MAUGARS

Excursion de la Société Dunoise, le 28 Juin 1938, vers les bords de la Loire
(1ère partie) :
– Ecoman (église) ;
– Viévy-le-Rayé (ruines de l’ancien manoir, château moderne de Mme la comtesse de Jouffroy d’Abbans, église contenant le beau retable de l’ancienne abbaye de l’Aumône – le Petit-Citeaux -) ;
– La Pagerie (domaine possédé et habité par les ancêtres de Joséphine de Beauharnais) ;
– Saint-Léonard (église), Talcy (antique manoir, propriété des florentins Salviati) ;
– Ménars (château de la marquise de Pompadour) ;
– Suèvres (église) ;

309-312

M. l’abbé Charles MAUGARS

Excursion de la Société Dunoise, le 28 Juin 1938, vers les bords de la Loire
(2ème et dernière partie) :
– Mer (souvenirs archéologiques autour de l’église, évocation du maréchal Maunoury) ;
– Avaray (manoir des Montgommery) ;
– Beaugency (Hôtel de Ville Renaissance, église Notre-Dame, ancien donjon – Tour de César – évocation des eaux minérales de la ville, très réputées au XVIIIème siècle, château et Musée) ;
– Cléry (basilique, lieu de sépulture de Louis XI et des Dunois-Longueville) ;
– Meung-sur-Loire (ville-résidence des évêques d’Orléans – les fêtes somptueuses données par Mgr de Jarente – église Saint-Liphard et château)

312-315

Une Assemblée Générale de la Société Dunoise, exceptionnellement organisée dans l’enceinte de Bois-Ruffin, le Mardi 26 Juillet 1938, à l’occasion d’une journée d’excursion vers le Perche vendômois :
– précisions sur les origines de la forteresse ;
– église du Gault-Perche ;
– ancienne commanderie des Templiers d’Arville ;
– château de Saint-Agil ;
– vieux manoir d’Alleray ;
– la Fontenelle et Droué

315-317

M. Henri QUÉRIAULT

Au sujet du cadran solaire de la pharmacie, place du 18 Octobre, à Châteaudun, et de l’interprétation de sa devise latine « Horas non numero nisi serenos », soit en français « quand le soleil ne brille pas, le cadran ne marque pas les heures »

319-320

M. Albert SIDOISNE

Les honneurs réservés par l’Institut de France, en lui constituant un dossier, à la mémoire du médecin René Fédé, ancien correspondant de l’Académie des Sciences, décédé le 17 Août 1716, et inhumé dans l’église Saint-Valérien de Châteaudun

320-321

M. Maurice JUSSELIN, archiviste d’Eure et Loir

Deux vues du château de Châteaudun, levées et dessinées, vers 1750, par le dunois Jean-René Nesle :
– les deux plus anciennes représentations exactes, que nous ayons de l’édifice, trouvées dans les feuillets complémentaires du manuscrit de l’Histoire et de la Chorographie du Dunois de l’abbé Jean-Baptiste Bordas ;
– la vue côté nord, révèle surtout les six lucarnes disparues au dessus de la corniche, détails d’architecture que n’a pas fait figurer, en 1893, Monsieur Abel Boudier, dans ses projets de restauration du château

322-324

M. l’abbé Charles MAUGARS, secrétaire

A nos sociétaires :
– la vie de l’association, en cas de conflit militaire ;
– analyse des diverses mesures à prendre, examinée par le bureau de la Société Dunoise ;
– mise à disposition d’une salle du Musée, pour les besoins du Principal du collège de Châteaudun, en raison de la présence de nombreux réfugiés, venus avec leurs enfants, plusieurs établissements parisiens et de banlieue, ayant du être fermés

325-326

Le décès accidentel, le 12 Juillet 1939, de Monsieur Joseph Dulong de Rosnay, président de la Société Dunoise, après être tombé d’une échelle, la veille, alors qu’il était occupé à tailler du lierre, en son château de Frazé, en présence de son petit-neveu, Monsieur de La Sayette :
– hommages qui lui ont été rendus, lors de l’Assemblée Générale de la Société Dunoise, le Mardi 25 Juillet 1939, par Monsieur Albert Sidoisne, vice-président et Monsieur l’abbé Charles Maugars, secrétaire de l’association

327-332

Exposé détaillé, de la première prise de contact des autorités administratives, avec la célèbre demeure historique du château de Châteaudun, récemment devenue la propriété de l’Etat :
– la vivante relation, publiée dans le journal « Le Nouvelliste de Châteaudun » du 18 Février 1939, intitulée « Pour le château »

334-336

Lettre d’un authentique paysan beauceron, Monsieur Félix Blin, habitant au village de Poupry, adressée au conservateur de la Société Dunoise, afin de lui proposer certains objets, susceptibles de prendre place à l’intérieur du futur musée de Châteaudun, tel un vieux fusil de guerre, fabriqué en 1813 à Charleville, ayant appartenu à un dénommé Lefèvre, soldat des armées napoléoniennes et ancien bedeau à Poupry

336-337

Une visite du conservateur de la Société Dunoise, en Avril 1930, au village de Gaubert et sa rencontre avec un nouveau sociétaire, Monsieur Clovis Noury, cultivateur, qui lui a présenté son petit musée personnel, installé dans une grange de ferme, essentiellement constitué d’objets appartenant pour la plupart, à la période néolithique, trouvés sur le terroir de la région Orgères – Terminiers, mais aussi d’archives familiales, prouvant l’existence de la commune de Bourneville, aujourd’hui disparue, et de deux rarissimes volumes aux fines gravures, édités à Lyon au XVIème siècle, intitulés « L’histoire générale des plantes », ce qui lui valut de correspondre avec l’historien Edouard Herriot

338-339

Mention, d’un document particulièrement intéressant, offert à la Société Dunoise, par Monsieur Launay, lors de l’Assemblée Générale du 31 Mardi Janvier 1939 : « Les comptes du château de Chantemesle, à la fin du XVIIIème siècle »

340

Monsieur Henri MARCY

Signalement d’un don :
« Franc-Maçonnerie et Francs-Maçons à Châteaudun, avant et pendant la Révolution » article d’Henri Marcy extrait de la revue ” L’Acacia ” – Don de l’auteur, fait à la Société Dunoise, lors de l’Assemblée Générale du mardi 25 Avril 1939

341

M. l’abbé Charles MAUGARS, secrétaire

Compte-rendu de l’excursion de la Société Dunoise, le 28 Juin 1939, au château de Versailles, dont certains points de visite, en une émouvante impression d’ensemble, ont retenu l’attention des sociétaires :
– la chambre du roi ;
– la galerie des Glaces ;
– les appartements des dames célèbres, qui ont vécu dans l’entourage du monarque ;
– les deux Trianons et leurs souvenirs

342-344

M. Albert SIDOISNE

Notice nécrologique, dédiée à la mémoire de l’un de ses sociétaires, Monsieur Fauve, capitaine de réserve dans l’artillerie, ancien directeur de l’école publique de Bonneval, ayant marqué de son intérêt, un vaste plan d’étude consacré à la rivière la Conie, hélas glorieusement décédé, le 20 Septembre 1939, victime de son dévouement, prononcée le 20 Septembre 1939, lors de l’Assemblée Générale de la Société Dunoise

345-346

M. Alfred LACOSTE

Notice, relative à la création, à l’initiative d’un professeur du collège de Châteaudun, Monsieur Roux, dans le cadre d’activités scolaires éducatives, des « loisirs dirigés », destinés aux élèves des classes supérieures de ce collège, dont la particularité était d’associer les visites culturelles à celles de la découverte d’industries locales

346

M. l’abbé Charles MAUGARS, secrétaire

Communication faite, le Mardi 7 Novembre 1939, lors de l’Assemblée Générale de la Société Dunoise, intitulée « France et Pologne », en souvenir d’un voyage d’amitié effectué en Pologne, au cours de l’année 1933 :
– Katowice, Zakopane, Czestochowa, Varsovie, Torun, l’ancienne Torn, Cheldmo, Gniezno, Poznam, après le limogeage, en 1928, du général Sirkowski, pour sa fidélité à la vieille amitié franco-polonaise ;
– vœux exprimés pour la restauration de la malheureuse Pologne

346-347

Monsieur FULGENCE BOURGEOIS

Un fait historique méconnu, survenu au cours des combats des 10 et 15 Octobre 1870 :
– le trait d’héroïsme, de Mlle Marie-Rose Laurens, receveuse des postes à Varize, qui n’a pas hésité à rétablir les communications télégraphiques, afin d’informer pendant la durée des hostilités, les autorités françaises, et ce malgré la présence de l’ennemi

349-350

Monsieur Georges ACKERMANN

Communication d’une note de l’abbé Bouard, sur « Les champs de cercueils à Marboué », d’après la relation d’une visite à Marboué, faite en 1611, par Jehan Perrault, curé de Vitray en Beauce, consignée dans son registre paroissial, couvrant la période 1575 à 1625

350

M. Maurice JUSSELIN

Largesse royale pour les réparations de Bonneval, après les ravages de la guerre de Cent Ans :
– mandement de Charles VII, donné à Angers, le 5 Décembre 1443, afin d’autoriser l’emploi de certaines impositions de l’année précédente, aux indispensables travaux de relèvement des ruines de la ville, mandement confirmé par quittance du Mercredi 14 Avril 1445

351

M. le chanoine Justin AUGIS, curé-doyen de Terminiers

Les écoles à Châteaudun, à la fin du XIVème et au commencement du XVème siècles : réfutation de fausses idées sur l’ignorance populaire, en guise d’éducation :
– emplacement de l’école, sa fréquentation, prise en charge des orphelins, diverses méthodes d’enseignement, utilisation des livres liturgiques confectionnés par les artisans parcheminiers dunois

352-360

M. Maurice ROSSARD de MIANVILLE

La maladrerie de Saint-Lazare de Châteaudun, édifiée au lieudit Les Récollets, jadis la Croix de Saint-Eman :
– essai historique avec liste des maîtres (1118-1595) et des frères condonnés ;
– nouvelles règles d’administration, après les ordonnances des 30 Mai 1549 et Décembre 1672, respectivement prises par les rois Henri II et Louis XIV ;
– fondations (1118-1436) et autres transactions, en faveur de la maladrerie ;
– conditions d’hébergement des malades ;
– divers biens possédés

361-374

M. Henri BONNET, docteur ès-lettres

Le sujet d’« A la Recherche Temps Perdu », œuvre du célèbre romancier, Marcel Proust :
– d’un point de vue social, c’est celui de l’existence de personnages, entrainés dans l’évolution des sociétés auxquelles ils appartiennent, avant de porter, au travers de transformations, la marque du temps ;
– d’un point de vue philosophique, sous l’apparence d’une autobiographie, c’est essentiellement la découverte de l’importance artistique de toute oeuvre littéraire, l’une des grandes sources du bonheur, car elle seule est capable de résister au travail destructeur du temps

378-383

M. Victor HENNEQUIN, professeur au collège de Châteaudun

De Février à Juin 1848, en Eure et Loir :
– une succession de soulèvements populaires, en raison de la crise agricole, par suite d’une disette de blé, entrainant l’écroulement de l’économie locale, le chômage du monde ouvrier, l’extrême cherté du pain, la mendicité ;
– tentatives des municipalités, dès 1847, pour soulager la misère des campagnes, avec la création des ateliers de charité ;
– la proclamation de la République, le 25 Février 1848, vécue en Eure et Loir

384-392

M. l’abbé Joseph BOUARD

Les cloches de Châteaudun,
à travers les âges :
a) – les cloches dunoises avant la Révolution (paroisse Saint-Aignan, collégiale Saint-André, paroisse Saint-Jean de la Chaîne, paroisse Saint-Lubin, abbaye et paroisse Sainte-Madeleine, paroisse Saint-Médard, paroisse Saint-Pierre, paroisse Saint-Valérien, chapelle du Champdé, Sainte-Chapelle de Dunois) ;

393-403

M. l’abbé Joseph BOUARD

Les cloches de Châteaudun,
à travers les âges :
b) – les cloches dunoises pendant la Révolution ;

403-407

M. l’abbé Joseph BOUARD

‘ Les cloches de Châteaudun,
à travers les âges :
c) – les cloches dunoises après la Révolution

407-415

M. le docteur Raymond COUTURIER

Compte-rendu de l’excursion de la Société Dunoise, le 9 Octobre 1949, au pays de Ronsard et en Bas-Vendômois :
– Vendôme, Couture, manoir de La Possonnière, Trôo, Saint-Jacques des Guérets, Montoire et Lavardin

416

M. Louis ESNAULT, Architecte des Monuments Historiques

Chronique des monuments historiques :
– les diverses phases de restauration de l’église de La Madeleine à Châteaudun, après l’incendie de Juin 1940 ;
– note sur sa crypte

417

Mention des excursions réalisées par la Société Dunoise, en 1950, 1951 et 1952 :
a) – Vézelay et les fouilles de la Fontaine Salée (14 Mai 1950) ;
b) – Bourges (1951) ;
c) – dans le Dijonais, à Nuits Saint-Georges, Clos-Vougeot, aux Hospices de Beaune, à l’abbaye de Citeaux – dont l’entrée a été uniquement permise aux hommes – et promenade dans la ville de Dijon (17 et 18 Mai 1952) ;
d) – Beaugency, parc du château de Ménars, sucrerie d’Ouzouer le Marché et église moderne de Blois (Octobre 1952)

418

M. BOURGEOIS

Au sujet d’un travail approfondi, consacré à Firmin Gillot, né à Brou en 1820, lithographe bien connu et inventeur d’un procédé (gillotage ou zincographie) permettant de transformer une épreuve lithographique en cliché typographique

418

M. Albert SIDOISNE

Compte rendu de l’excursion de la Société Dunoise, les 20 et 21 Juin 1953, à Poitiers et en région poitevine :
– les édifices historiques de la cité (églises Saint-Porchaire, Saint-Hilaire le Grand, Notre-Dame la Grande, baptistère Saint-Jean, chapelle du lycée, hypogée des Dunes, Palais de Justice, musée, Hôtel Fumé, cathédrale Saint-Pierre) ; cimetière mérovingien de Civaux ; Lussac ; Angles sur l’Anglin (ruines du château) ; Saint-Pierre les Eglises (chapelle et cimetière) ; Chauvigny (églises Notre-Dame et Saint-Pierre, ruines des châteaux féodaux) ; Saint-Savin sur Gartempe (église abbatiale)

420-421

M. BOURGEOIS

Mention d’une causerie, sur l’artiste peintre régional Doliveux, qui vécut à Montigny, cette causerie ayant fait l’objet d’une publication dans la presse locale

422

M. WAQUET, archiviste en chef du département d’Eure-et-Loir

Conférence sur « les traits et caractères de la province française », description qui suggère, selon les termes du poète Edouard Estaunié « ce double mouvement de la province, connaissance épicée, secret défendu », entre le Parisien et la Province

422

M. BOURGEOIS

Mention, lors de l’Assemblée Générale de la Société Dunoise, le 6 Mars 1955, de la rédaction d’une notice, consacrée à l’égyptologue Amelineau

423

M. Paul GAUCHERY

Présentation de quelques papiers familiaux, intéressant l’histoire locale
(1ère partie) :
a) – lettre du soldat Carougeau, qui faisait partie, sous Napoléon Ier, du Premier Régiment de Grenadiers de la Garde Impériale, écrite en 1813, sur un papier légèrement parcheminé, portant en « en tête », le portrait en couleur de l’Empereur, à gauche, celui de Marie-Louise, à droite, et un grenadier en uniforme, au centre ;
b) – certificat (n° 1782) de tirage au sort du soldat Sébastien Gauchery, âgé de 18 ans, fils d’Etienne Gauchery, révélant l’échéance du « Billet Noir » pour qu’il soit « soldat provincial », pendant six années entières ;

423

M. Paul GAUCHERY

Présentation de quelques papiers familiaux, intéressant l’histoire locale
(suite et fin):
c) – congé absolu délivré au soldat Pierre Gouin, demeurant à Lutz en Dunois, afin de le libérer de toute obligation militaire, à la date du 25 Octobre 1815, notant ses six années de service (1808 – 1813), et certifiant qu’il « s’était toujours comporté en brave et honnête militaire »
d) – certificat délivré en 1859, par le préfet d’Eure et Loir, attestant que le sieur Auguste Gauchery, domicilié à Châteaudun, était exonéré du service militaire, en vertu de l’article 7 de la loi du 26 Avril 1855

432

M. LEGROS

Compte-rendu détaillé de l’excursion de la Société Dunoise, les 23 et 24 Mai 1954, à Saint-Malo et à l’île de Jersey :
– impressions sur la reconstruction de la cité malouine ;
– découverte de la plus grande des îles anglo-normandes, sous la conduite du R.P. Burdo

424-427

Mention de l’esxcursion archéologique de la Société Dunoise, à Rouen et en Haute Normandie, les 30 Avril et 1er Mai 1955 :
– visite de la ville et des vieux quartiers, parc zoologique de Clères, Saint-Martin de Boscherville, Villequier, Caudebec en Caux, abbaye bénédictine de Saint-Wandrille et ruines de l’abbaye de Jumièges

428

Nouvelles de la Société Dunoise :
– au sujet d’une note, accompagnant le tableau, offert à la Société Dunoise, par Monsieur le marquis de Gontaut-Biron, peinture sur bois du « portrait de l’archiduc Albert VI, décédé en 1621, sixième fils de l’empereur Maximilien II, son beau-père, gouverneur des Pays Bas, sur son lit de mort » provenant de la collection de Monsieur Desoer, demeurant à Liège (Belgique) et acheté à la salle des ventes de la ville, en Décembre 1919 ou Janvier 1920

428